top of page

Le dico des attributions


Logo May Associes attributions d'un artiste attribué à dans le style de atelier de

Bien comprendre les termes utilisés par les commissaires-priseurs quant à l'attribution d'une oeuvre à un artiste

Vous trouverez parmi les descriptions de lots en maison de vente, des termes tels qu "attribué à", "style" ou encore "atelier de"...

Ces termes peuvent paraître flous mais permettent en réalité une description rigoureuse des objets et œuvres proposés à la vente et sont imposés par le décret Marcus promulgué en 1981.


Ce décret permet une hiérarchie de la certitude quant à l'attribution d'une oeuvre à un artiste.

Pour vous permettre de bien comprendre ces termes voici le dico des attributions.


Pour les oeuvres dont le nom de l'artiste est cité directement ou précédé des termes "de" ou "par" on affirme que l'artiste est effectivement l'auteur.


"attribué à" suivi du nom de l'artiste, signifie que l'oeuvre a été exécuté pendant la période de production de l'artiste mentionné et qu'il est sérieusement probable qu'il en soit l'auteur véritable.


"atelier de" garantit que l’œuvre a été exécutée soit physiquement dans l’atelier, soit encore sous la direction du maître.


"école de" repose sur trois possibilités. Une filiation matérielle : l’auteur de l’œuvre a dû être l’élève du maître cité. Une filiation spirituelle, l’auteur de l’œuvre a subi l’influence de son maître ou bénéficié de sa technique. Une filiation temporelle, ce terme est applicable uniquement pour une œuvre exécutée du vivant du maître cité ou dans un délai inférieur à cinquante ans après sa mort.


Les expressions "dans le goût de", "style" ou encore "d’après" ne garantissent pas d'appartenance. Ils informent simplement d'une influence de l'artiste et une ressemblance des styles.

 


1 vue
bottom of page